Histoire du crew

Aller en bas

Histoire du crew

Message par Booster le Mar 10 Mai - 15:33


Le 15 Avril 2011, à la tombée de la nuit on pouvait entendre de la musique résonnant dans tout le quartier de Seville, celle-ci provenait d'une fête organisée par le gang du quartier, les Jamaïcain Eastside Boy'z sur le terrain de basket. C'est durant cette soirée que Tyrese et Paulo se sont aperçus pour la première fois et où ils se sont directement liés d'amitié. On avait l'impression d'assister à des retrouvailles entre un père et son fils qui ne s'étaient pas revus depuis plusieurs années. Pendant les premiers jours, ils sont partis à la rencontre des autres jeunes du quartier, sans résultat. Désormais ils avaient décidé de rester en retrait au fond sans se soucier des autres.

*Un matin de printemps, le quartier était à peine entrain de se lever lorsque Tyrese était déjà au fond de la ESS aux côtés de Paulo pour discuter de tout et de rien : de voitures, d'argent, des femmes, jusqu'au moment où Tyrese se mit à parler du sujet des gangs.

Tyrese : Hey l'ancien, tu te plais vraiment bien ici ? Après tant d'années dans la street tu dois avoir de l'expérience, non ? T'as jamais penser à monter ton propre crew et régner sur une rue ?

Paulo : Tu sais Tyrese, la vie de baron c'est pas tranquille comme ils le laissent penser, tu dois penser à tout et tout gérer. Je préfère rester dans mon coin, fumer mon herbe tranquille et me faire du fric, pas devoir engueuler tous les jeunes qui foutent la merde sur ma rue.

Tyrese : Si tu le dis l'ancien, je te crois... Mais moi ça me tente d'être le chef d'un gang, t'imagines tout le monde me respectera ! Là, la plupart me prennent pour le gros de service qui sert à rien, je serais un baron ils se fouteraient moins de ma gueule !

Paulo : Laisse tomber ça... s'ils se foutent de ta gueule montre leur que le gros peut lui casser le nez et tu verras que le petit finira par la fermer, t'as pas besoin d'être un baron de gang pour avoir du respect, le respect c'est à toi de l'imposer !

Tyrese : Yah... peut être. Mais un jour j'serais le chef d'une rue, j'oublierais jamais ça.

Paulo : Laisse tomber, ça finira par te passer. T'es jeune pense aussi à t'amuser, te tracasse pas avec toutes ces conneries de diriger un gang, quand t'auras vécu pas mal de temps dans cette street, tu verras que tu seras mieux à ta place, qu'à la place de Beenie.


*Paulo plaça ses mains sur le sol puis poussa rapidement dessus afin de se relever. Puis une fois debout, il salua Tyrese d'un bizarre de la main droite tout en jettant la fin de sa cigarette sur le sol et se mit à parler.

Paulo : Bon Tyrese je vais te laisser. J'ai une mission à faire pour Lyron donc je repasserais plus tard, fait gaffe à toi. On est jamais en sécurité dans la street petit. One love.

*Tyrese lâcha un léger rire tout en fixant Paulo au niveau des yeux puis le salua également d'un geste de la main tout en répondant.

Tyrese : T'en fais pas pour moi l'ancien. One love.




Tyrese et Collin se sont connus lors d’un transport de matériels avec le gang des JEB, ils ne s'étaient jamais vu auparavant et à les entendre sur le chemin du retour on aurait pu croire qu’ils étaient amis depuis fort longtemps. Au fur et à mesure des jours les deux garçons se mirent à trainer ensemble dans les quartiers de Séville. Cela a pu leur permettre de s’apercevoir qu’ils avaient un point en commun, tous deux étaient haïtiens, sans doute les seuls du hood où ils résidaient. Voyant que malgré certains grands du gang où ils avaient l'habitude de trainer étaient assez sympathique, il ne se sentaient pas à leur place entourés de Jamaïcains.

*Jour très ensoleillé, le quartier était vivant, des enfants qui jouaient à proximité de l'ammunation, Tyrese se promenait dans le quartier avec son ami Collin, les deux se dirigeaient vers le fast food. Tyrese très pensif regarda Collin, à la rentrée du fast food, Tyrese parla enfin.

Tyrese : Hey Collin, ces derniers jours j'ai beaucoup pensé à créer un crew, je sais pas si tu penses comme moi, mais à la ESS je me sens pas à ma place... malgré qu'ils soient tous sympathique, je fais pas trop confiance aux Jamaïcains.

Collin : J'pense la même chose que toi, mais où tu veux qu'on crèche ? On a aucun sous... Aucun stock pour se lancer dans le business, la chose qu'on peut faire c'est de voler la cargaison des barons JEB.

Tyrese : Yah... bref on verra ça plus tard quand l'occasion se présentera, en attendant allons manger nos casse-croûtes.



Trois jours plus tard, le téléphone de Tyrese sonna, c’était Collin. Il lui parla d’un certain Martins qui les avait vu un jour où il passait du côté du Clukin Bell. Collin expliqua que l'homme désirait les voir tous les deux à Glen Park. Le soir même les deux jeunes garçons allèrent au point de rendez-vous puis aperçuent un homme assez costaud boitant s’approchait d’eux.

*La nuit était très sombre, on apercevait à peine ce qui se passait autour. Tyrese et Collin étaient posés devant une maison assez lugubre mais les lumières étaient allumées. D'un coup Martins sorta et regarda froidement Tyrese puis détourna son regard vers Collin et d'un hochement de tête les salua. Martins toussote puis commença à parler.

Martins : Alors Coll... Booster ? ton frè est plutôt d'accord de rejoindre la bande ? Ou tu ne lui as pas encore expliqué le plan ?

Collin : Ouais t'inquiètes pas Martins, je lui ai expliqué un petit bout du plan, tu nous as appelé pour ça non ? *Ricane discrètement*

Martins : Ouais ouais, donc, le plan c'est de créer un petit crew dans ce quartier car il n'y a rien ou du moins il y a eu beaucoup d'arrestations, de meurtres et de réfugiés qui se sont repentis on va dire. Il faut que vous arrêtez de suivre les Jamaïcains, un jour ou l'autre ils vont vous flanquer une balle dans la tête. Enfin bref, ça ne va pas être une tâche facile, chacun aura son travail, moi je m'occupe de tout ce qui est de grosses cargaisons et vous de liquider cette cargaison. Vous vous partagerez pour commencer 40% sur les bénéfices, moi je garde les 60 autres pour nous réapprovisionner et une partie pour moi, jusqu'à là vous suivez ?

*Tyrese et Collin répondirent simultanément oui, puis se regardèrent dans les yeux l'air assez emballé à l'idée que Martins leur proposa.


Martins : Nice, pour l'instant on a un petit stock, on va se charger de liquider ça ! Surtout surtout ! En cas de pépin vous fuyez cherchez pas à vous défendre on réglera cette histoire plus tard. Bref, vous allez crécher où je suis sortit, cette baraque là, ça sera notre repère pour établir les prochains plans, Ah oui toi *Désigna avec le doigt Tyrese* quel est ton blase ?

Tyrese : Appelles moi BIG'T c'est dû à mon po.. poids...

Martins : A'right Big'T moi c'est Martins, tout simple, allez je vous laisse, allez peace.

Collin : Attends Martins, pour le crew j'ai pensé à Zoe Pound, un nom de groupe bien Haïtiens et ça nous représentera si un jour on devient les grands de cette ville. C'est Tyrese qui a sortit le nom quand il voulait créer un petit groupe de rap, t'es d'accord pour le nom ?

Martins : Nice ! On le prend, j'aime bien le nom du groupe. Ah j'ai oublié de le dire, ne recrutez personne pour l'instant, je vous fais confiance, peace.


*Les trois hommes repartaient chacun de leur côté, il était 4h45 du matin, Tyrese et Collin s'en allaient dormir gardant en tête, qu'ils allaient devenir des grands de cette ville en s'associant avec Martins.




Le lendemain, dans les alentours de 19 heures, le téléphone de Paulo se mit à vibrer longuement. C'était Tyrese qui souhaitait le mettre au courant de la situation : la fuite de l'ancien quartier, le désir de monter un nouveau crew et la rencontre avec Martins. Ils se fixèrent directement un rendez-vous d'un accord commun à Glen Park.

*Le soleil commençait à tomber, Tyrese était là, à côté d'une savanna bleue neuve dans une des rues bordant le Glen Park. Paulo arriva bruyamment avec son scooter débridé, le regard fermé et légèrement froid. Après de chaleureuses salutations, Tyrese emmena Paulo dans une des maisons du quartier. Paulo regarda la maison de gauche à droite en souriant légèrement du coin des lèvres avant de se jeter rapidement dans l'un des canapés, puis une fois bien installé, une discussion se lança.


Paulo : A'right, tu as un truc à me dire toi. Je veux tout savoir sur ce qu'il se passe.

Tyrese : Mmmh... yah. Ces derniers jours j'ai pas mal discuté avec Collin et j'ai découvert qu'il avait les mêmes origines que moi et on se sent pas tellement bien et on leur fait pas confiance aux Jamaïcains... Hier soir, Collin m'a présenté à un mec qui marcherait avec nous, il aurait un stock pour nous histoire de commencer sur de bonnes bases.

Paulo : Attends, tu veux qu'on quitte les Jamaïcains sans rien dire ? C'est pas comme ça que ça marche dans la rue Tyrese. Il faut que je le dise à Beenie sinon ça finira mal un jour ou l'autre. Il est à San Fiero jusque lundi j'irais le voir directement à son retour.

Tyrese : J'en ai parlé à Yardman moi, je lui ai dit que je déménageais pour monter un business de fringues à Glen Park donc il a dû faire passer le mot dans la street. Après toi, yah faudrait que t'ailles lui parler mais j'espère qu'il déconnera pas avec toi.


*Paulo plaça ses deux bras sur ses cuisses, il ouvra légèrement les mains avant d'y poser sa tête très lentement en fermant les yeux, puis en bougeant légèrement la tête de droite à gauche il se mit à répondre d'un air énervé.

Paulo : Shiit, tu nous fous dans une putain de merde là ! Quand j'irais voir Beenie t'as intérêt à assurer les arrières au cas où il le prendra mal, je veux pas crever dans cette fucking street autour d'une bande de jeunes tarés ! A'lght ?!

*Tyrese place ses mains sur le fauteuil et d'un geste rapide pousse dessus en souriant légèrement. Il se mit à marcher lentement vers Paulo puis plaça sa main sur son épaule afin de la tapoter à plusieurs reprises amicalement tout en parlant.

Tyrese : T'inquiètes pas l'ancien. Tout se passera bien, Beenie a trop de respect pour toi, il oserait même pas te tirer dessus et s'il le fait je serais derrière prêt à lui sauter dessus. On a tout ce qu'il nous faut pour nous lancer dans la ville, un stock, un quartier à re-peupler, tu veux quoi de plus man ?

Paulo : Qui te dit qu'il n'y a personne qui crèche déjà ici ? Des types prêts à nous buter parce qu'on empiète sur leur fucking territoire ? Et c'est qui le type dont tu me parles ? T'es sûr de tes sources le concernant ?
Tu me connais plutôt bien maintenant Breedah, et tu sais que j'ai confiance en personne dans la street et je sais comment ça se passe.


Tyrese : Ca fait plusieurs jours qu'on passe ici avec Collin et on voit jamais personne. Je t'assure qu'il n'y a personne dans ce quartier à part des clochards à côté du lac. Paulo si je t'ai parlé de tout ça c'est qu'on a besoin de ton expérience pour monter ce crew...


*Paulo relève lentement son regard puis fixe Tyrese à la hauteur de ses yeux d'un regard assez méchant tout en serrant le poing. Puis en un court instant il prend un léger élan du bras et envoi un violent coup dans le canapé puis se mit à parler.


Paulo : Tu me fous dans une putin de merde là Tyrese, j'espère que tu t'en rends compte ?! Je marche avec vous mais il n'y a pas intérêt à ce que ton plan foire, je veux tout savoir désormais ! Par contre là je vais devoir bouger parce que Lyron est toujours dans un sale état, tu me tiens au courant de ce qu'il se passe sur mon phone.

Tyrese : Cette merde comme tu l'appelles, elle nous enverra au premier plan de toute la ville, tous les junkies se fourniront chez nous. *Tyrese et Paulo se saluent très rapidement puis Tyrese reprend la parole brièvement* Peace Paulo, je te tiens au courant de l'avancée du plan.



*Il est 17h38, les trois hommes, Tyrese, Collin et Paulo faisaient le tour du quartier cherchant un nom à donner aux coins des rues pour s'y retrouver. Paulo l'air sérieux place sa main sur sa nuque et finit par la frotter. Collin lui, leva les sourcils en l'air puis se gratta la tête tout en tournant autour de lui même et en regardant le paysage. Tyrese lui se toucha le ventre de haut en bas l'air d'avoir faim, puis commença à lancer le débat.

Tyrese : Alors les bougs, on choisit quels noms pour les rues ? Faudra bien s'organiser au cas où les popos*(1) arrivent et pouvoir se disperser facilement pendant nos deals.

Collin : Guet manman'wn !*(2) aux popos, on sera plus vif qu'eux de toutes manières si on reste discret sur nos activités, ils ne colleront pas leur nez dans nos affaires.

Tyrese : J'ai vu des bouzins,*(3) ils sont aussi, je crois, une bande de dealers. Faudra vite les rayer de la liste de ce quartier, il n'y a pas de place pour deux groupes, vous voyez ce que je veux dire ?

Paulo : Yah tu as raison Tyrese, il faudra donner les noms des coins de rues et s'occuper de ces fucking wanksta, pour ensuite s'organiser et lancer le business dans tout le quartier. Bref sinon ce Martins il vient quand ? Avant je voudrais voir à quoi il ressemble... Ça se trouve, il va nous voler notre argent ou même pire.

Collin : T'inquiètes frè, il est réglo, d'ailleurs, je l’appelle, allons vers le motel, là bas.

*Les trois hommes s'en allèrent vers le motel, intersection entre le quartier des Ballas et Glen Park. Téléphone en main, Collin appel Martins qui répondit, pendant ce temps là Paulo et Tyrese discutaient des futurs noms des rues. Soudainement, d'une grosse intonation de voix, Collin parla au téléphone.

Collin *Au téléphone* : A'yo neg*(4) tu nous as posé un plan ou quoi ?! Viens au quartier s'il te plait, on doit parler sérieusement. En plus tu nous as dit de recruter personne mais là, y a un boug il est fort, un sage on l'appelle l'ancien. C'est un bon, il est aussi clean que nous.

Martins : Yah justement j'arrive à Glen Park là. A'right, j'espère pour vous ! J'arrive pour voir à quoi il ressemble, bon je raccroche je suis entrain de conduire.

Collin : Nice, dépêches toi.

*Martins coupe subitement l'appel, puis Collin s'empresse de rejoindre les deux hommes qui ont pris de l'avance. Arrivés au Motel, ils attendent Martins, qui arriva 5 minutes plus tard suivant l'appel. Martins klaxonna dans sa sabre noire puis allumait puis éteignait les phares l'air d'interpeller le groupe puis leur fait signe de venir au motel.

Martins : A'yo les négros, so so, je vais pas rester longtemps je vais aller droit au but *Regarde froidement Paulo, puis lui hoche la tête* Quel est ton blase ? L'ancien c'est ça ? Moi c'est Martins, on a du te parler de moi déjà. Donc on va dire je suis le pillier de la bande sans moi aucun trafic se passe ici. Bon, j'ai ramené avec moi une valise de 15.000 dollars.

*Tyrese et Paulo se regardent dans les yeux l'air étonné de la somme qu’énonce Martins, tandis que Collin se frotta les mains tout aussi troublé par la somme.

Martins : Yah je sais... *ricanne* vous vous dîtes c'est une grosse somme d'argent mais dans la rue c'est peu. Dîtes vous bien que si nous taffons correctement ces 15.000 dollars se multiplieront par 10. Avec cette thune vous allez appeler le fournisseur de Booster pour qu'il nous refourgue sa marchandise. Bon j'attribue les tâches, toi l'ancien tu te charges de garder la thune, pas de goumin*(5) ou sinon je te plombe. Toi BigT, tu t'occupes de redistribuer les marchandises dans les rues avec Booster qui t'épaulera. L'argent vous en gardez les 40% et les 60 autres à moi à la fin de la semaine.

*Paulo s'en allait en hochant la tête comprenant les paroles de Martins vers la voiture, puis ouvre le coffre et récupéra la valise et ferma le coffre rapidement. Il ouvre la valise à moitié jetant un coup d'oeil ensuite regarda avec sourire Collin et Tyrese.

Collin: Yah il s'appelle Tony, je vous passerai son numéro à la planque pour les commandes.

Martins : Nice, j'y vais, organisez-vous bien, appelez moi en cas de soucis, j'ai laissé une caisse charger de pétard, 1 chacun pour vous défendre, sait-on jamais. Mais comme je vous l'ai dit privilégiez la fuite.

Tyrese : Yah t'inquiètes... tu peux partir la tête tranquille.

*Martins marcha assez rapidement vers la sabre noire, il y entra, démarra puis accéléra à toute vitesse klaxonnant le groupe pour leur souhaiter "au revoir". Ce groupe lui réponda en levant les mains et s'en alla vers la planque. Arrivés là-bas, ils ouvent la porte tout en surveillant leur arrière, Paulo est le premier à entrer suivi de Tyrese puis Collin qui entra en fermant la porte à double tour.

Lexique du troisième chapitre :
*1 Popo :
Policier.
*2 Guet manman'wn : Nique sa mère.
*3 Bouzin : Putes/conasses.
*4 Neg : Négro
*5 Goumin : Embrouilles.
Lexique de la FNO, cliquez
ici



To be continued.
avatar
Booster
Baron du gang
Baron du gang

Messages : 293
Date d'inscription : 22/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://zpcmlv.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum